La fuite vers les hauteurs ?

ProClim Flash 67

Le changement climatique entraîne aujourd’hui déjà une détérioration des conditions d’enneigement hivernales. Une évolution qui affecte aussi le tourisme en Suisse, et particulièrement les domaines de sports d’hiver situés à moins de 2000 mètres d’altitude.

ProClim Flash 67: Flucht nach oben?

L’accroissement potentiel des dangers naturels et les modifications du paysage augment la vulnérabilité du tourisme suisse et sont susceptibles d’occasionner des coûts élevés, directs et indirects, en cas de sinistre. Des opportunités se profilent cependant aussi pour le tourisme suisse, notamment avec l’allongement de la saison estivale du printemps à l’automne. Globalement, en Suisse, le tourisme devra s’adapter dans différents domaines et régions, il y aura notamment une demande pour de nouvelles offres ou des extensions des offres existantes, indépendantes de L’enneigement.

Le village de Sörenberg, situé dans le canton de Lucerne, est un bon exemple de domaine skiable concerné par l’évolution des conditions d’enneigement. Cette petite station de ski, qui se déploie entre 1100 et 1690 mètres d’altitude, est menacée par le manque de neige. C’est pourquoi elle mise sur le développement du domaine skiable situé plus haut : le Rothorn de Brienz, qui s’étend de 1900 à 2350 mètres d’altitude et auquel elle est déjà rattachée. Son objectif déclaré est en outre de dynamiser le tourisme d’été, longtemps négligé.

Catégories

  • Tourisme
Allemand, Français