La SCNAT e la sua rete adottano iniziative per una società e una comunità scientifica sostenibile. Appoggiano la politica, il governo e l’economia fornendo competenze e mantenendo un dialogo con i cittadini. Rafforzano la condivisione delle discipline scientifiche e promuovono le nuove generazioni accademiche.

Immagine: Sebastian, stock.adobe.com

La voie suisse vers un approvision­nement énergétique sûr et climatiquement neutre d'ici 2050

Un approvisionnement énergétique sûr en Suisse, avec des émissions nettes de gaz à effet de serre nulles en 2050, est réalisable grâce à une approche coordonnée de tous les secteurs énergétiques. La base pour cela est un fort développement de la production d'électricité renouvelable dans le pays et l'importation de combustibles et carburants synthétiques. Une autosuffisance énergétique complète n'est guère possible et, si elle l'est, ce n'est qu'à des coûts très élevés. C'est ce qu'écrivent les Académies suisses des sciences dans un nouveau rapport de synthèse.

Le photovoltaïque et l'hydroélectricité marqueront l'approvisionnement énergétique futur de la Suisse.
Immagine: Gion Huonder, Movemedia GmbH

Dans un nouveau rapport, les Académies suisses des sciences montrent comment la Suisse peut atteindre un approvisionnement énergétique avec un bilan CO2 net de zéro d'ici 2050. Pour ce faire, il est important de mettre en place une politique énergétique cohérente qui relie et optimise les différents segments de marché, les sources d'énergie ainsi que le stockage à court et à long terme. Les réseaux de chaleur, d'électricité et de combustibles doivent également être considérés ensemble et des synergies doivent être exploitées. Le rapport part du principe que le trafic aérien doit également atteindre l'objectif net zéro.

Deux scénarios sans importations d'électricité

En proposant deux scénarios du pire dans le cas où aucun accord ne peut être conclu pour des importations d'électricité garanties en hiver, le rapport montre qu'un approvisionnement énergétique net zéro est également possible sans importations d'électricité. Toutefois, le premier scénario, qui prévoit un approvisionnement énergétique national complet à l'exception du carburant d'aviation, entraîne une demande d'électricité irréaliste et des coûts et des conséquences environnementales très élevés. Dans le deuxième scénario, le manque d'électricité pendant le semestre d'hiver, la chaleur industrielle à haute température et le carburant pour le trafic lourd sont couverts par l'importation de combustibles et de carburants renouvelables (produits avec de l'électricité à l'étranger). Cela nécessite un développement moindre du photovoltaïque et implique un portefeuille largement diversifié de sources d'énergie. La dépendance vis-à-vis de l'étranger sera nettement réduite par rapport à aujourd'hui et répartie sur davantage de pays.

Le photovoltaïque et l'hydroélectricité forment l'épine dorsale

L'approvisionnement énergétique du futur esquissé repose principalement sur l'énergie hydraulique et photovoltaïque indigène. La production d'électricité photovoltaïque doit être fortement augmentée et croître d'au moins un gigawatt par an. Les combustibles renouvelables deviendront le troisième pilier de la production d'électricité en hiver, avec des contributions plus modestes de l'énergie éolienne et, éventuellement, de la géothermie profonde. Dans les régions appropriées, les combustibles et carburants renouvelables peuvent être produits à l'étranger de manière nettement plus efficace et plus économique qu'en Suisse. La plupart d'entre eux peuvent également être transportés et stockés facilement. Le développement de nouvelles technologies nucléaires doit être suivi de près, mais il ne devrait pas être en mesure d'apporter une contribution significative d'ici 2050.

Le marché international de l'énergie renforce la sécurité de l'approvisionnement

Un approvisionnement énergétique net zéro sans importations en hiver implique des coûts financiers et environnementaux élevés. C'est pourquoi la Suisse ne devrait pas seulement viser un accord sur l'électricité avec l'UE, mais commencer dès aujourd'hui à négocier des accords avec des États étrangers pour la fourniture d'hydrogène et de combustibles et carburants.

Des efforts sont nécessaires dans tous les domaines

Pour atteindre les objectifs de l'accord de Paris sur le climat, des efforts sont nécessaires dans tous les domaines, les étapes devant être coordonnées dans le temps. Ainsi, la rénovation des bâtiments doit être effectuée avant l'utilisation de pompes à chaleur, afin que les besoins en électricité ne crèvent pas le plafond en hiver. La stratégie globale est la suivante pour chaque secteur énergétique:

  1. moins solliciter les services énergétiques: réduire la demande des consommateurs finaux.
  2. augmenter l'efficacité: augmenter l'efficacité de la conversion énergétique des appareils, des machines, des processus industriels, des voitures, etc.
  3. remplacer les sources d'énergie fossiles par des sources d'énergie renouvelables n'émettant pas ou peu de gaz à effet de serre.
  4. réutilisation des matériaux: recyclage dans tous les domaines, réutilisation du CO2 capté
  5. extraction du CO2 de l'atmosphère: utilisation de technologies qui éliminent le CO2 par des processus chimiques ou biologiques et le stockent de manière permanente.

Pour réaliser ces étapes, le rapport énumère des mesures concrètes pour les acteurs de la politique énergétique.

Conférence de presse sur le rapport sur l'approvisionnement en énergie

Categorie

  • Produzione di energia

Contatti

  • Dr. Urs Neu
    SCNAT
    ProClim − Forum per il clima e i cambiamenti climatici (ProClim)
    Casa delle Accademie
    Casella postale
    3001 Berna


  • Prof. Dr. Konstantinos Boulouchos
    ETH Zürich
    Institute of Energy Technology
    Sonneggstrasse 3
    8092 Zürich