Densifier la Suisse urbaine en améliorant la qualité de vie

Limiter l’expansion urbaine exige de densifier le tissu bâti déjà existant. Les travaux du Programme national de recherche "Nouvelle qualité urbaine" (PNR 65) ouvrent des voies pour redessiner les quartiers périphériques. L’urbanisation de la Suisse doit s’accompagner d’une meilleure qualité de vie et de davantage d’efficience.

Une vision de Giubiasco dans la périphérie de Bellinzone développée pour 2020-2030 montre comment urbaniser une banlieue. Au centre du projet: préserver les parcelles agricoles, orienter les constructions autour des espaces publics (parcs, rues), mélanger commerces et habitat, réaffecter des surfaces industrielles.
Image : Accademia di architettura di Mendrisio/USI

Pour enrayer l’expansion urbaine et protéger les paysages, l’évolution des agglomérations suisses doit se faire vers l’intérieur. Cette stratégie politique fait l’unanimité, mais sa mise en œuvre s’avère problématique: la densification quantitative n’augmente pas forcément la qualité de vie. Cette restructuration concerne une grande partie de la population, car en un siècle la Suisse s’est transformée en un pays urbain. Les agglomérations ne cessent de s’étendre, mais doivent également gagner en qualité. Le Programme national de recherche "Nouvelle qualité urbaine" (PNR 65) présente aujourd’hui ses résultats et recommandations.

Catégories

  • Surface urbanisée